Plan de site

Plan de site

@David Sauvel - Soney Forum Art space
@David Sauvel - Soney Forum Art space

Historique du festival

A la recherche d'un projet innovant et exigeant qui emporte la scène niçoise, Odile Redolfi a conçu en 2015 avec Pauline Payen, un événement inédit à l’hôtel Windsor: le festival "OVNi, Objectif Vidéo Nice". La première édition fut parrainée par Christian Bernard, Directeur du Mamco à Genève, le concept consistait à inviter une vingtaine de musées internationaux ou centres d’art, à habiter une chambre de l'hôtel Windsor avec une vidéo de leur choix. Pauline a choisi avec chacun la meilleure chambre pour le projet, en fonction du dispositif de projection ou en établissant un dialogue entre la vidéo et le lieu. 24 programmations d’art vidéo ont ainsi été proposées, les chambres d'artistes de l'hôtel Windsor servant d'écrin aux vidéos diffusées, en variant les présentations, de la présentation minimale sur moniteur de télévision, à la projection grand écran au mur, au sol ou au plafond. OVNi a été plébiscité par le public pour son concept inédit.

 

Lire la suite...

Ainsi, OVNi fut conçu comme un projet d’"hospitalité artistique", il fédère depuis la première année les acteurs locaux et invite aujourd'hui des structures d’art, françaises et internationales, à exposer des œuvres d’art vidéo dans plusieurs hôtels, des espaces de culture ou de design, des lieux insolites.

 

Dès 2015, 14 lieux participaient au parcours dans la ville. OVNi 2016 s’est étendu avec 31 lieux d’art et de culture qui se sont joints au festival pour proposer leur propre programmation. En 2017, OVNi a développé avec Haily Grenet le salon Camera Camera à l'hôtel Windsor, en synergie avec le festival Movimenta.

 

Depuis 2018, OVNi présente 3 volets: OVNi en ville, OVNi à l'hôtel et OVNi Galeries. Le concept initial d'invitations de Musées et Centres d'art s'est déplacé dans 4 hôtels partenaires pour constituer OVNi à l'hôtel. L'hôtel Windsor accueille lui le salon Camera Camera. OVNi a développé des programmations "capsule" dans la ville, à la librairie Vigna et la Chapelle de la Providence en 2018 avec Pauline, aux Musées Masséna et Matisse et à l'Espace de l'art concret avec Bérangère Armand en 2019, et dans de nouveaux musées en 2020.

 

OVNi est devenu un projet collaboratif qui réunit autour du médium vidéo les institutions artistiques, les lieux culturels et les hôtels niçois, permettant de mettre en valeur le médium de la vidéo.

 

L’Association OVNi, Objectif V. Nice, créée en 2015, décline le V. Vidéo, Visuels, Vibrations... pour faciliter et diffuser la création artistique contemporaine et émergente de multiples manières. OVNi développe des programmations vidéos en dehors du territoire, en France ou à l'étranger, organise des expositions tous medium, des événements et des résidences à l'hôtel Windsor.

 

 

A propos de l'hôtel Windsor

https://www.hotelwindsornice.com/

 

Le Windsor est une oasis cachée parmi les mirages de Nice. Les migrateurs viennent s’y reposer des agitations éoliennes. Cette oisellerie secrète a été imaginée par Bernard Redolfi. Certains de ses hôtes n’y font que passer, d’autres y refont Lascaux. Tintin traîne dans les couloirs à l’affût d’un tuyau sur le prochain invité. Raymond Hains y tenait salon. Les futuristes y donnèrent un banquet. Rien d’étonnant à ce que cette maison des singularités réinvente avec Odile Redolfi les lois de l’hospitalité artistique. Les écrans des chambres du désormais mythique Hôtel Windsor n’attendaient plus que les images tremblées qui vont les hanter.

 

Christian Bernard, Toulouse, 16 septembre 2015

@OVNi
@OVNi

Le Nid d’OVNi (Pauline Payen)

OVNi au Windsor

Lorsqu’on loue une chambre d’hôtel, on s’inscrit dans un espace-temps particulier. Espaces intimes d’un soir, d’une semaine, parfois des mois… on peut y être seul ou en amoureux, en famille, incognito, en vacances, pour le travail… ces espaces privés et paradoxalement partagés sont lieux de tous les possibles, du fantasme à l’ennui.

 

Mais au Windsor il y a plus, puisque chaque chambre est unique en soi. On n’entre pas seulement dans une chambre d’hôtel avec un lit, une salle de bain et une commode, on entre aussi dans un univers spécifique, dans un esprit, une œuvre d’art.
Comment faire vivre la physicalité et l’esprit de l’œuvre dans la chambre, tout en y laissant la place nécessaire à ses occupants successifs ?
C’est un travail de cohabitation. Il faut saisir les enjeux liés au déplacement, qui est propre aux voyageurs, ses plaisirs et ses contraintes.
Tout comme dans une chambre d’amis, on invite les autres chez soi, et pour cela on fait place aux autres. C’est une découverte de soi et un respect de l’autre.

 

OVNi se propose de renouveler encore la façon d’habiter les chambres du Windsor. C’est une nouvelle cohabitation, fugitive. Pendant trois jours, les chambres qui s’ouvrent aux visiteurs deviennent publiques, fragiles et généreuses. L’œuvre vidéo qui s’y installe est la star de l’événement, mais elle s’y installe aussi comme une vision dans un espace existant. C’est une nouvelle lecture des espaces, des œuvres, des esprits qui habitent les chambres du Windsor. Cela peut être un rêve, ou bien une provocation; cela peut être un dialogue, un ajout, une soustraction, une victime, un ami, un amant… tout est possible.


L’hôtel Windsor est un lieu hétérogène, comme un cabinet de curiosités ou on pourrait dire un cabinet d’hospitalités.
OVNi se pose au Windsor pendant trois jours et invite des amis, qui invitent des amis, qui invitent des amis.
Un peu comme un grand pic-nic. Car il nous semble important d’avoir la liberté de sortir de table.

 

Pauline Payen