Website map

Website map

Remise des prix

Remise des prix

Samedi 4 décembre à 20h à eu lieu la remise des prix du Festival OVNi 2021 au Théâtre National de Nice. 

Deux prix visaient alors à récompenser les meilleurs artistes de la sélection. Tout d'abord, le prix Grand OVNi relatifs aux artistes exposés dans le cadre des Rencontres OVNi à l'hôtel WindsoR. Ensuite, le prix Sud Emergence concernant les jeunes artistes présents à l'hôtels West End. 

 

Plus d'informations concernant la compositions des Jurys ainsi que les prix sur la page "Prix - Jury"

 

 

Prix Grand OVNi

Soutenu par le CHE de Nice

 

Maksaens Denis - 1er Lauréat

 

Maksaens Denis a été récompensé pour son installation intitulée Mes rêves. La chambre dont il a investi les murs s’est transformée, l’espace d’un instant, en une exploration onirique freudienne. Ses trois vidéos, invitant à découvrir la notion de rêves-loas, messages de l’esprit qui nous permettent de libérer nos pulsions refoulées, a séduit les festivaliers ainsi que le jury pour son engagement.

Le projet a notamment été soutenu par Laboratorio Arts contemporains et a reçu l’appui de Fokal.

 

 

Corine Borgnet - 2e Lauréate

 

14 secondes de rien, une éternité de tout.

"Corine Borgnet épuise des mondes jusqu’à sa déchirure, jusqu’à ce que l’ennui perce une référence à la nuit, à l’insomnie, au désœuvrement, c’est-à-dire au désir d’autre chose. [...]

Il ne s’agit donc pas d’un retour du refoulé,  mais d’un retour hors de toute instance psychique tel un réel impossible à atteindre qui resurgirait, sans que l’on y prenne garde, dans l’ennui et l’absurdité, comme dans ses vidéos filmant « 14 secondes de rien ».

Sans doute est-il question d’un geste obsessionnel mu par une volonté ingénue de faire le tour des choses, de déplier, de manière sisyphéenne et dérisoire, une « éternité de tout ».

-Marion Zilio, Déplier l'éternité

 

 

Clara Thomine - 3e Lauréate


Arrivé au 2e étage, seuls quelques pas vous séparent de l’univers post-apocalyptique de Clara Thomine. Vêtue d’un peignoir, l'artiste invitait à la suivre dans trois reportages tournés après la fin du monde et qui mettaient en exergue des situations “presque normales”. Tout doit disparaître, vous l’aurez compris, mêlait performance et projections vidéos pour le plus grand plaisir des festivaliers !

 

 

 

Prix Sud Emergence

Soutenu par la Caisse d’Epargne

 

 

Lena Durr - 1ère Lauréate

 

Au fond d’un couloir sombre, en suivant le fil d’ariane onviesque, vous entriez dans un univers parallèle, l’univers de Jeanne Marguerite. Suite à une résidence dans un EHPAD, l’artiste Léna Durr nous invite à découvrir le quotidien des résidents d’une maison de retraite et à prendre conscience du rythme ainsi que de l'ennui imposé par le temps qui passe à l’image d’une maison qui peu à peu se vide. Séduit par la douceur et la justesse du propos, le jury a récompensé l’artiste pour cette installation pleine de tendresse.

 

 

Camille Franch-Guerra - 2e Lauréate

 

Intrigué par un rythme musical incandescent, vous vous engouffriez en Catalogne sous la dictature de Franco pour exalter le diable et le mal. Chère de cette tradition espagnole du XIIème, l’artiste mettait en avant une proposition immersive dans un dédale poétique, plastique, sonore et visuel qui a sans aucun doute séduit le jury Sud Emergence.

 

 

Hayoung Kim - 3e Lauréate

 

L’artiste s’est faite remarquer pour son installation pleine d’originalité et de piquant. Inspirée par le jeu Google T-rex, Hayoung Kim a proposé aux festivaliers de suivre l’histoire de la vie de Google Dinosaure traversant une crise existentielle. Tournant en rond dans les limbes de la non-existence de la connexion internet, vous pouviez ainsi accompagner le dinosaure de Google Chrome dans l’enceinte de sa chambre et dans la vidéo The life story of GD.