Objectif Video Nice
  • fr

Galleria Continua

Galleria Continua,
San Giminiano, Les Moulins ,
La Havane, Beijing

logo continua
Galleria Continua a été fondée en 1990 par Mario Cristiani, Lorenzo Fiaschi et Maurizio Rigillo, avec l’intention, évidente dans le nom, de donner une continuité à l’art contemporain dans un paysage riche des signes de l’art ancien. Occupant un ancien cinéma, Galleria Continua s’est établie et a prospéré dans un endroit totalement inattendu dans une ville – San Gimignano – chargée d’histoire, intemporelle, magnifique.
En 2004, Galleria Continua a commencé une nouvelle aventure à Beijing, en Chine, montrant des artistes occidentaux
contemporains dans une région où ils sont encore peu vus. Trois ans plus tard, en 2007, Galleria Continua inaugure un nouveau site particulier pour les créations à grande échelle – Les Moulins – dans la campagne parisienne. En 2015, Galleria Continua s’embarque dans de nouvelles voies, en ouvrant un espace à La Havane, à Cuba, consacré à des projets culturels conçus pour surmonter toutes les frontières.
Contact : lemoulin@galleriacontinua.fr

Sislej Xhafa

Stock Exchange
2000
Performance, vidéo
Né à Pejë (Kosova) en 1970, Sislej Xhafa vit et travaille à New York.
Les recherches de Xhafa se concentrent sur les conséquences sociales des dogmes économiques.
Depuis la 47e Biennale de Venise (1997), l’artiste a été désigné comme un élément perturbateur du monde de l’art: à cette occasion, avec l’œuvre Padiglione Clandestino, Xhafa a proclamé son corps comme étant le pavillon (illégal) de l’Albanie et a invité les visiteurs à jouer au football avec lui, suggérant de changer les règles du jeu en se les réappropriant.
En 2000, Xhafa organisa une performance dans une gare de Ljubljana, en Slovénie, sous le panneau d’affichage des trains. Il prétendait être alors un courtier. Criant et agitant ses mains frénétiquement, mais avec une grande détermination et assurance, l’artiste semblait vendre et acheter un type inédit de marchandises : étaient-ce les trains, les directions ou même les passagers?
À une époque où l’immigration était un mot moins chargé des maux dont on l’affuble aujourd’hui, Stock Exchange était une des œuvres les plus radicales de Manifesta 3.
Travaillant avec divers médias et ayant vécu dans différentes sociétés et cultures (Kosovo, Italie, Belgique, États-Unis), le fil conducteur de Xhafa se trouve dans son travail autour du phénomène de la mobilité sous ses divers flux: conquêtes, colonisations, tourismes…
La survivance d’économies souterraines et parallèles, d’alliances cachées ; l’illégalité et l’illégitimité la précarité sont au cœur du travail de Xhafa.
Présentant actuellement une exposition personnelle au Musée National des Beaux-Arts de la Havane, la captation de la performance séminale Stock Exchange est à découvrir dans le jardin de l’hôtel Windsor dans le cadre de Camera Camera.