Plan de site

Plan de site

Festival EMAP à Séoul

Festival EMAP à Séoul

2020

OVNi s’envole vers Séoul pour le festival EMAP 2019. Du 29 mai au 2 juin 2019, c’est au cœur de la capitale coréenne, que le festival OVNi poursuit son action de diffusion de l’art vidéo à l’international, invité à présenter quatre vidéos à l’occasion du festival de l’image en mouvement EMAP fondé en 2001.

 

Les séoulites pourront découvrir les œuvres de Clément Cogitore, Yuri Ancanari, Florian Pugnaire et Pierre Gaignard pour un parcours en plein air, dans la prestigieuse université pour femme EWHA, dont l’architecture a été signée par Dominique Perrault.

@Yuri Ancarani, Il Capo, 2010
@Yuri Ancarani, Il Capo, 2010

Yuri Ancarani

Il Capo

Vidéo, 2' 54 min, 2010

Une merveilleuse langue des signes s’est créée entre l’homme et la machine dans les carrières de marbre de Carrare, situées en Italie, au nord-ouest de la Toscane. Dans un paysage irréel aux allures de science fiction, un homme dirige un bras mécanique vers le marbre qui est sur le point de se désintégrer en plusieurs blocs. Le vacarme à Carrare doit être véritablement assourdissant mais le son du film a été filtré de telle sorte que toute notre attention soit concentrée sur les mouvements de l’homme et du bras mécanique. La caméra est placée de manière à ce que les mâchoires du bras semblent plus grosses que les rochers à l’arrière-plan. Mais finalement ce sont les rochers qui reprennent le contrôle, emplissant totalement l’écran. Et cette fois, l’homme qui dirige n’est plus là.

En 2012, IL CAPO remporte notamment le Grand Prix  de la Competition InLab au Festival International du court-métrage de Clermont-Ferrand.

 

A propos de l’artiste

Yuri Ancarani, cinéaste et artiste italien, enseignant d’art vidéo à Milan, vient de terminer la trilogie qu’il développe depuis plusieurs années. Chacun des films qui la composent se consacre à un métier qu’il érige en un acte de beauté et de courage. Les hommes au travail y dessinent une chorégraphie précise. Leur environnement, qu’il soit extrêmement modernisé et technologique ou naturel et mécanique, est traité de la même manière : sa caméra souligne surfaces immaculées, formes épurées ; ses plans sont bruts, sans parole, comme s’il cherchait à atteindre l’essence de l’action humaine.

@Clément Cogitore, Les Indes galantes, 2017
@Clément Cogitore, Les Indes galantes, 2017

Clément Cogitore

Les Indes galantes

Performance filmée, danse, 2017

Pour Camera Camera la galerie présente Les Indes Galantes, croisement disruptif entre des images de danseurs de krump (la danse des ghettos de Los Angeles) et les harmonies XVIIIe des Indes galantes de Jean-Philippe Rameau, l’oxymore visuel et sonore de Cogitore fonctionne à merveille, météore à clics sur les réseaux. Les danseurs esquissent des chorégraphies hip hop sur une partition classique – c’est drôle et très beau : l’opéra est, semble-t-il, descendu dans la rue et, les images latentes de Cogitore se diffusent dans l’espace public. Réalisé pour 3e Scène, plateforme en ligne de l’Opéra de Paris. Photo Les Films Pelleas.

 

A propos de l’artiste

« Puissant conteur, Cogitore se joue de nos regards de Saint-Thomas – qui ne croient que ce qu’ils voient – et manipule les registres du récit : tragédie, conte, épopée, chanson de geste, avec les moyens d’aujourd’hui ».

Extrait interview par Clémentine Mercier, Libération Next

 

@Florian Pugnaire et David Raffini, Agon, 2016 - galerie Eva Vautier
@Florian Pugnaire et David Raffini, Agon, 2016 - galerie Eva Vautier

Florian Pugnaire

Agon

Film 2K, 18 min, 2016

La vidéo serait la somme de toutes les réflexions et l’œuvre la plus syncrétique du duo Florian Pugnaire et David Raffini. Nous y voyons deux combattants s’affronter, prisonniers d’une boucle atemporelle. Le décor s’anime et se métamorphose autour d’eux pour finalement s’autodétruire: emportés dans cette scénographie en perpétuelle mutation, les acteurs semblent absorbés par la violence de leur propre action, presque indifférents aux réactions brutales qui les entourent.

 

A propos de l’artiste

Diplômé en 2006 de la Villa Arson (Nice), Florian Pugnaire a ensuite poursuivi ses études au Fresnoy (Tourcoing). En parallèle de sa pratique personnelle, il travaille en duo avec David Raffini depuis 2008. Il est résident de La Station (Nice) depuis 2010.

 

Une production Kyrne, avec le soutien du Centre Pompidou, de la région PACA, la DRAC PACA et la FNAGP.
Présenté par la galerie Eva Vautier (Nice) 

@Pierre Gaignard, Bagnolet Chamanique 4K, 2018
@Pierre Gaignard, Bagnolet Chamanique 4K, 2018

Pierre Gaignard

Bagnolet Chamanique 4K

Installation, 2018

Le travail de Pierre Gaignard réunit un ensemble d’œuvres inédites qui ont été produites dans les ateliers du Wonder-Liebert à Bagnolet, dont l’artiste est l’un des fondateurs. Son exposition est l’occasion de prélever un instantané de son projet artistique et toute l’énergie déployée pour raconter sa génération et sa rue. Les œuvres qui constituent l’exposition s’organisent autour d’une recherche ethnologique et magique portant sur l’avenue Gallieni dans la ville éponyme. Là où la fiction devient un projet politique dessiné par l’urgence de la vie.