Plan de site

Plan de site

Le 109

@Le Hublot
@Le Hublot

Le 109

2018

@Maxime-Martin
@Maxime-Martin

Maxime-Martin

Concrete-Island

Héliotrope et Un festival c’est trop court (13-19 octobre 2018)

www.nicefilmfestival.com

présentent

 

CONCRETE ISLAND

Une vidéo de Maxime Martins (France, 2018, 11’30)

Au milieu de l’océan, une île couverte de jungle abrite en son cœur une ville vivante, battant aurythme de tours électriques dressées vers le ciel et le temps.

Présentée dans le cadre de la COMPETITION EXPERIENCE, la section art&video d’Un festival c’est trop court 2018

@João Onofre
@João Onofre

João Onofre

Sem Título (SUN 2500)

Sem Título (SUN 2500) trace le portrait en creux d’une maison contemporaine de l’architecte Ricardo Bak Gordon par la dépose onirique dans sa piscine d’un voilier suspendu à une grue par-dessus les toits de Lisbonne.

@Pedro Alonso et Hugo Palmarola
@Pedro Alonso et Hugo Palmarola

Pedro Alonso et Hugo Palmarola

Coreografías

2 min 56 (en boucle), 2016

Coreografías met en scène le chantier comme archétype idéologique à travers un montage frénétique en split screen de comédies et de dessins animés américains et soviétiques, comme chorégraphie critique de l’optimisme technique.

@Alain Biet
@Alain Biet

Alain Biet

Casque

La station

 

Depuis 2004 Alain BIET dessine, à l’aquarelle et à l’échelle 1, tous les objets qui entrent chez lui. Cette mise à plat naturaliste, qui peut être classifiée par catégories, est aujourd’hui toujours en expansion et comprend déjà plus de 6000 dessins. Elle a fait l’objet d’un film d’animation, «GRANDS CANONS», présenté à La Station aux côtés d’une sélection de 1300 dessins traitant du thème de l’électricité.

@Total Contest TV
@Total Contest TV

Total Contest TV

« Rêver d’un poste de télévision qui implose signifie que quel que chose d’important et bouleversant se produira qui transformera votre vie. »

Total Contest TV est un programme pour une télévision cathodique, restée active sur une onde courte après le passage à la TNT et rêvant d’un programme hétéroclite se détournant du binge-watching concurrentiel des grands groupes médias. Par « saute-bouton, les formats courts se succèdent – clips, annonces, feuilletons, fictions comiques et dramatiques, films documentaires, propagande, cinéma du réel, témoignages, programmes éducatifs : c’est le grand match, la grande dispute de l’antenne qui se joue d’elle-même et de ce qu’on en attend. Des programmes singuliers se confrontent à l’Audimat. Au carrefour des genres, certains formats inédits sont diffusés pour la première fois, côtoyant des films nominés récemment en festival, issus en partie de la scène alternative française actuelle (Paris – Nice).

Il s’agit d’une émission au sens physique du terme, qui nous dit qu’un réalisateur peut en cacher un autre, que l’artificiel est dans l’œil de celui qui regarde et que le son ne sort pas toujours des enceintes. L’Idiot Festival est dédié à l’hybridation des formes convenues de l’art, aux scènes émergentes et indépendantes.

L’Idiot n’est pas bête, il choisit de l’être ; burlesque, pitoyable, folklorique, rétrograde, cynique, génial, punk, ridicule, décalé, subversif, léger, il a sa propre vérité.

Eglantine Laval

PROGRAMMATION VIDEO

Nicolas Boone
Armando Navarro
Lisa Signorini
Marion Balac
Anne Laplantine
Prosper
Pierre Gaignard
Tanguy Roger
Samuel Boudier
David Perreard
Stanislas Paruzel
Richard Otparlic
Andy Bolus
Raphaël Fabre
Set expérimental de N’a Subi et DIANE & ICARE06

And more…

@Cosmogonie
@Cosmogonie

L'Entrepont, association le Hublot

Festival Arrêt sur image

Le HUBLOT présente à l’Entre-pont un temps fort autour des arts numériques avec installations numériques et interactives – performances – conférence – concert électro ͞LES PAYSAGES (EXTRA) TERRESTRES, 2ème édition du festival : ARRÊT SUR IMAGES En partenariat avec le festival OVNI dédié à la vidéo et à l’art contemporain, la biennale internationale Chroniques dédiée aux arts et cultures numériques, et l’Université Côte d’Azur, en particulier l’Observatoire de la Côte d’Azur.

 

Programme dans le cadre d’OVNi:

RADIOGRAPHIE

Installation de Cécile Beau et Nicolas Montgermont. Radiographie consiste en une antenne décamétrique destinée à capter les ondes radio émises par des planètes, astéroïdes et autres éléments gravitant dans l’espace. L’antenne agit comme un révélateur, elle rend perceptible à l’échelle humaine les ondes électromagnétiques qui circulent d’un bout à l’autre de l’univers, elle raccourcit les distances.

 

COSMOGONIE

Installation de Cécile Beau et Nicolas Montgermont. Cosmogonie suggère une autre temporalité, une allégorie d’une galaxie en formation. Au sol, une matière sombre, informe, disparate qui se répand et s’amoncelle. L’ensemble est animé d’un léger mouvement en son centre, à peine perceptible, sorte de vortex immobile qui entraîne la ͞matière noire͟. La sculpture se meut imperceptiblement, à la fois formelle et informe, statique et dynamique, matérielle et insaisissable.

 

TERR-E-TOILE

Installation de Denis et Julien Gibelin. Le mouvement généré dans l’espace et le temps ne laisse aucune trace sinon celle que l’on désire laisser, preuve de notre présence au monde. Cette trace, grâce à terr-e-toile, est traduite en couleur, la marche comme matière. Contraindre un mouvement pour le montrer, ne pas représenter le corps mais donner une preuve graphique de son existence, pour ne pas le trahir. Créer « un dépaysagement », aller au-delà de l’image.

 

IRRIGATION

Installation comportementale de Marc Limousin et Erik Lorré. Coproduction Fées d’hiver / Zinc friche Belle de Mai. Le LABo des Fées imagine et développe avec Marc Limousin une installation autour de son travail « Ondes de rives », nom donné aux restitutions photographiques et sonores des paysages traversés par les fleuves et les rivières. Au rythme de notre main plongée dans une vasque remplie d’eau, les Ondes de rives du Paillon défilent, nous proposant une promenade inédite le long de son cours, tant
physique que virtuelle. Autour, des bocaux recèlent d’autres Ondes défilantes comme autant d’extraits précieux d’un paysage revisité.

 

BLACK SQUARE

Vidéo générative d’Antoine Schmitt. Black Square confronte une nuée de particules blanches soumises aux lois de la nature avec un carré invisible presque impénétrable, et qui donc apparaît noir. Une lutte immémoriale et sans fin entre abstraction et réalité, langage et nature. La figure du carré n’apparaît pas dans la nature, elle est un signe de la culture (humaine). Malevitch considère le carré comme la manifestation de la capacité humaine à la création, de son ͞suprématisme͟ sur la Nature. Héraclite remarque que toute forme naît d’un conflit. Mais quel conflit a donné naissance au carré ? Black Square incarne cette féroce lutte immémoriale

 

COCCOLITHES

Performance audiovisuelle d’Elio Libaude: 17 Novembre à 21h. Performance audiovisuelle qui expérimente la dualité du nanoplancton. Ce dernier passe sa vie en apesanteur, soumis aux courants marins, virevoltant dans les eaux, alors qu’à sa mort il se fige et après des millions d’années crée des falaises statiques. Un être de l’ordre du micro, qui se transforme en muraille naturelle ; une vie brève qui laisse des traces pendant des millions d’années.