Plan de site

Plan de site

Réseau Pinkpong

Villa rivoli

2018

Depuis sa création en 2008 à Toulouse, le réseau Pinkpong a contribué à la diffusion de plus de 1200 créations d’artistes émergents ou confirmés dans 37 lieux artistiques. Avec ses deux rendez­ vous emblématiques du WEACT (Week­End de l’Art Contemporain à Toulouse et sa métropole) et du festival Graphéine (Festival des Arts Graphiques, devenu biennale), Pinkpong a permis de présenter une multitude d’artistes de renommée internationale, mais aussi et surtout de donner une plus grande visibilité aux artistes issus de la scène artistique toulousaine, offrant à tous les publics de se familiariser les langages et les formes de l’art contemporain. 

,Bertrand Segonzac, Frédéric Mancini ,Estelle Vernay,Mathilde Veyrunes,

Programmation du réseau Pinkpong

NOT A WORD, Gaël Bonnefon, 12min, 2017

« Les sujets demeurent, mais ils sont à la limite de disparaître. Ils participent d’un palimpseste et s’inscrivent dans un tout, fait de rayures, de taches, de flashs luminescents, autant d’accidents recherchés depuis la prise photographique et jusqu’au travail en laboratoire ». Paul de Sorbier

Musique : Bertrand Segonzac

gaelbonnefon.org

 

dust, Bonella Holloway, 7,29 (en boucle), 2018

Cette publicité mensongère évoque une compulsive consommation. Sa double fonctioncritique un système qui usurpe le sexe au profit du capital, tout en embellissant l’inutile et le désuet.

Musique: Frédéric Mancini

www.bonellaholloway.com

 

Ces images, Béatrice Utrilla, 4,43min, 2018

En 2018, Béatrice Utrilla et Michel Cloup éditent un vinyle « états des lieux intérieurs », conçu lors d’une résidence de création. Imaginé comme une bande son d’un film sans image, cet objet sonore s’inscrit dans un écosystème particulier, produisant des concerts sous forme d’installations, mais aussi des expositions sonores et des vidéos. Aujourd’hui, Béatrice Utrilla propose un environnement visuel accompagnant la vidéo. Extrait de l’album, le morceau « Ces images » est le scénario de cette vidéo entre le vidéo clip et le cinéma expérimental. « Ces images racontent en silence nos vies si communes, nos absences involontaires, nos propres déconnections. » (extrait du texte de la chanson « Ces images » Texte Béatrice Utrilla , Musique Michel Cloup)

www.beatrice-utrilla.com

 

Parce que tu es un feu d’artifice bébé, Estelle Vernay, durée indeterminée, 2018

«Parce que tu es un feu d’artifice bébé» est un montage éclaté autour de l’inquiétude de l’amour adolescent. A travers son ennui, sa mélancolie ou encore son angoisse, cette installation vidéo en 4 écrans tente de nous amener à ré­explorer cette forme de romantisme maladroit mais aussi ambigu, violent et non consenti, qui semble contenir, malgré lui, le «nerf du monde».

estellevernay.tumblr.com

 

Never Nowhere, Mathilde Veyrunes, 8min, 2017

C’est l’hiver, une femme ouvre les yeux. Elle brûle de tout redécouvrir.

Film poème, Never Nowhere est le portrait d’une femme à l’aube d’un nouveau départ.

www.mathildeveyrunes.fr