Plan de site

Plan de site

Edition 2021

© Graphisme Claude Valenti / Fond visuel Emmanuelle Nègre, 2021
© Graphisme Claude Valenti / Fond visuel Emmanuelle Nègre, 2021

Edition 2021

Cette nouvelle édition a pour marraine Muriel Mayette-Holtz. Directrice du Théâtre de Nice, première femme à avoir dirigé la Villa Médicis à Rome, comédienne et metteuse en scène lumineuse. 

 

"A lion in my room", le titre de l'édition 2021 du festival OVNi annonce toute l'énergie artistique qui se déploie dans les chambres d'hôtel, et au delà, pendant les quelques jours du festival Objectif Vidéo Nice, fin novembre et début décembre.. 

 

Après une ouverture au pôle 109 le 19 novembre avec le festival Artifices, OVNi commence son parcours à la Libération et poursuit sa route jusqu'au port le 20 Novembre.

 

De nombreuses propositions égrènent le festival jusqu'au week-end d'OVNi dans les hôtels.

 

Du 3 au 5 décembre 2021, OVNi fédère 5 hotels niçois pour une proposition artistique dans leur lieu.

 

L'hôtel Windsor invite des instituts culturels étrangers en collaboration avec le FICEP ainsi que des collections, tandis que les artistes émergents de la région Sud s'installent principalement  à l'hôtel West End et à l'hôtel Splendid. A la Malmaison, une suite de "dédales" est présentée de chambres en chambres et "Alter Ego" envahit la Villa Rivoli.   

 

Une vraie découverte de l'art vidéo et du patrimoine niçois ! 

©Michael Rougier/The LIFE Picture Collection
©Michael Rougier/The LIFE Picture Collection

A Lion in my room

Quand ce titre 'a lion in my room' nous est apparu en janvier 2020 pour la thématique annuel du festival OVNi, nul n'avait prévu la catastrophe que causerait le Covid 19. Ces mots sont extraits du poème d'Allen Ginsberg 'The lion for real'. Dans ce poème, le narrateur rentre chez lui et trouve un lion dans son salon. Il tente de lui échapper, mais n'y parvient pas. Il raconte sa mésaventure, mais personne ne le croit. Ce récit semblait alors résumer notre époque. Scientifiques, lanceurs d'alerte, artistes s'adressaient déjà à nous pour pointer nos lions. Pourtant, souvent, nous nous entêtions à vivre presque comme s'ils n'existaient pas. Depuis, 'a lion in my room' prend un sens supplémentaire. La réalité de la pandémie s'impose à chacun de nous. Du jour au lendemain, nous voilà tous confinés, enfermés face à nous-même et à la situation. 

 

OVNi se fait le reflet de nos lions, de nos défis personnels et collectifs, de nos combats et questionnements. L'époque n'admet pas qu'on se désintéresse d'elle, pourrait-on dire, pour paraphraser Camus. L'artiste est 'embarqué dans la galère de son temps'.

 

Bérangère Armand - Curatrice