Plan de site

Plan de site

Hôtel Windsor

@FUKUSHIMA IN THE WILD, Keïko Courdy, 2021
@FUKUSHIMA IN THE WILD, Keïko Courdy, 2021

Keïko Courdy

Résidence 

« Une chambre à soi »  (A room of One’s Own) de Virginia Woolf m’a accompagné depuis le début de ma résidence à l’Hotel Windsor. Cet essai est un trésor lucide sur la place de la femme dans le monde. Elle y explique comment les femmes ont absolument besoin d’une chambre à elles pour pouvoir créer. Elles ont besoin d’un lieu hors du monde et des affaires de la maison, un lieu pour être libre, un espace à elles pour que la littérature s’accomplisse.

La chambre 77 de l’hôtel Windsor est ma chambre à moi.  Un studio de création où l’esprit se libère pour retrouver l’essentiel, sans contrainte. Le ciel est là, derrière la fenêtre. Les étourneaux dansent dans un ballet vif et envoûtant, dynamique, collectif et unique.  J’y suis bien. Un lit, une table, et mon ordinateur avec ses disques durs, seule, hors du monde. Je m’installe dans le temps libéré, et je plonge dans les films en devenir, le coeur ouvert. Mon dernier film, L’ILE INVISIBLE, a trouvé ici un dernier refuge avant de se lancer dans le monde. L’hôtel est vide comme une page blanche en attente d’inspiration. On y croise des artistes parfois; et la gardienne de l’OVNI, Odile Redolfi et son équipe m’accueillent avec une grande générosité. Merci.

 

A propos des oeuvres 

 

FUKUSHIMA IN THE WILD, 5 ’06min, 2021

Une série de 4 vidéos de Keïko Courdy  

« Un safari dans les zones autour de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. »  

 

A SAFE PLACE, 8’ 32 min, 2021

Un film court de Keïko Courdy

« Y a-t-il un endroit « safe » sur la planète aujourd’hui? Je me pose la question en filmant dans la zone d’exclusion autour de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. » 

 

À propos de l'artiste 

Keïko Courdy est une réalisatrice et artiste multimédia française. Elle écrit, réalise, et produit des films, et installations numériques entre la France et le Japon. Bouleversée par la catastrophe de Fukushima, elle est partie immédiatement dans le nord-est du Japon au moment de la catastrophe en 2011. Elle a réalisé un premier film long-métrage « AU-DELA DU NUAGE » et le Webdocumentaire « YONAOSHI 3.11 » sortis en 2013. 

Elle sort en 2021 un nouveau documentaire long-métrage sur la zone d’exclusion autour de la centrale, L’ILE INVISIBLE. 

Keïko Courdy a filmé chaque année à Fukushima depuis 2011, développant une relation de confiance avec les populations locales et les ouvriers nucléaires. Au-delà du spectaculaire, elle cherche à révéler la justesse dans le quotidien, et les traumatismes cachés de ce monde parallèle, une île invisible. 

Lire la suite...

Docteur de l'Université de Tokyo, après des études de cinéma et de théâtre à l'Université de la Sorbonne Nouvelle Paris III, elle a enseigné les performances interactives autour des rencontres art et technologie pendant 3 ans à l'Université d'Art et de Design de Kyoto. Elle dirigeait le groupe Onomatopia à Tokyo dans les années 1990, KI structure de création transdisciplinaire à Paris dans les années 2000, et maintenant PIKA PIKA FILMS depuis le sud de la France où elle s’est installée.

keiko@pikapikafilms.com

PIKA PIKA FILMS http://www.pikapikafilms.com

Chaine Youtube FUKUSHIMA DOCUMENTARY PROJECT